s
site du louvetisme
site du louvetisme

Guides et
Scouts d'Europe

Faire faire et faire avec

Le sens du concret se développe par l’action en permettant à chaque enfant de faire les choses à sa mesure. La vie de camp permet particulièrement de s’y atteler (vie dans la nature, cuisine sur feu de bois) et le jeu donne à l’enfant d’acquérir une certaine habileté manuelle à travers différentes techniques (sémaphore, nœuds, jeux d’observation…).

À chaque instant, les chefs et cheftaines accompagnent les enfants dans leurs activités. L’expression « faire faire et faire avec » résume bien le niveau de responsabilité donné à chaque enfant en fonction de ses capacités.

La vie de camp

Dormir sous tente

Au cœur de la nature, les scouts s’installent pour créer un espace agréable lorsque le confort peut paraître lointain. Cette nécessité développe peu à peu chez l’enfant une certaine autonomie et l’obligation de s’organiser pour ranger ses affaires et garder un lieu de camp propre.

Cuisiner sur feu de bois

Le repas est préparé par les enfants eux-mêmes avec l’aide des chefs. Chaque sizaine s’occupe d’une partie : aller chercher du bois et allumer le feu, transporter de l’eau que l’on fera chauffer pour la vaisselle, cuisiner les plats… Au menu, les produits frais et de saison sont encouragés !

Le louveteau est toujours propre

L’hygiène fait partie du style scout ! Le louvetisme, c’est l’âge des bonnes habitudes : douche quotidienne après les activités pour se coucher propre, se brosser les dents…

DĂ©velopper des techniques

Le sémaphore

Cette technique de communication consiste à transmettre un message à l’aide de ses bras. Chaque position correspond à une lettre. Intégré dans les jeux, le sémaphore développe le sens de l’espace pour l’enfant, la latéralisation, la précision, la mémoire.

Les nœuds

Bien utiles pour la vie de camp (nouer son foulard, ses lacets, monter le drapeau des couleurs, assembler des rondins lors des installations, monter les tentes), les nœuds propres au louvetisme sont adaptés au développement de l’enfant (ils travaillent sa dextérité, sa mémoire, sa matérialisation dans l’espace) et trouvent toujours un sens concret applicable dans la vie scoute.

L’expression

Chaque enfant, plus particulièrement lors des veillées, est invité à s’exprimer au milieu des autres. À l’aide de techniques vocales, ou gestuelles, il apprend à maîtriser son corps pour raconter une histoire et partager des émotions. Marionnettes, ombres, chant… la technique n’est pas une fin en soi mais un moyen de faire grandir.