s
site du louvetisme
site du louvetisme

Guides et
Scouts d'Europe

L’histoire du louvetisme

1907

De retour de ses expéditions militaires en Afrique, le général anglais Robert Baden-Powell souhaite expérimenter ses idées pour l’éducation des jeunes garçons, à la suite des observations qu’il a pu faire de la jeunesse.
Il organise un premier camp scout sur l’île de Brownsea, où il propose à une vingtaine de jeunes une vie en plein air à base de jeu, de vie d’équipes (les patrouilles) et de responsabilité.

Le succès est fulgurant : trois ans après, on compte déjà 100 000 éclaireurs. Le scoutisme se répand, en Angleterre et dans le monde entier.

1909

Très vite les filles demandent à leur tour à participer à l’aventure : création du mouvement guide.

1913

Le mouvement séduit de plus en plus mais n’accepte que les enfants de plus de 11 ans. Les plus jeunes veulent aussi rentrer dans l’aventure, pourtant les tentatives lancées n’ont pas le succès escompté.
Baden-Powell se penche alors sur le problème et publie, en janvier 1914, les bases d’un programme plus adapté à cette tranche d’âge. Il choisit alors le nom de louveteaux.

1916

Vera Barclay perçoit la nĂ©cessitĂ© de dĂ©velopper une branche spĂ©cifique pour les plus jeunes et se voit confier la mise en place de cette nouvelle pĂ©dagogie par Baden-Powell. Ensemble, ils Ă©crivent « Le Livre des louveteaux » dans lequel ils intègrent l’imaginaire du « Livre de la Jungle ».

1922

Fort de ses observations et de sa rencontre avec Baden-Powell, le Père Sevin a rapportĂ© le scoutisme en France et l’adapte au catholicisme. Si le terme de « genĂŞts » est d’abord retenu pour nommer les garçons, Vera Barclay convainc le Père Sevin d’utiliser « Le Livre de la Jungle » comme imaginaire pour les louveteaux.

1923

Vera Barclay vient former les chefs français au louvetisme. Le Père Sevin reçoit le titre d’Akela leader : il peut alors former lui-même les nouveaux chefs et cheftaines à la pédagogie louvetisme lors de CEP (Camps Ecole Préparatoires) à Chamarande, dans l’Essonne.

Saint François est adopté comme patron des louveteaux.

Vera Barclay se voit décerner la distinction suprême du loup d’argent en reconnaissance de son œuvre lors du 1er jamboree (grand rassemblement de scouts, élaboré par Baden-Powell).

1926

En France, un camp national regroupe près de 300 louveteaux et leurs cheftaines.

1933

Baden-Powell n’avait pas souhaité adapter le « Livre de la Jungle » aux petites filles. Ce sera un autre univers, celui de lutins et de chouettes : les « brownies ». Arrivée en France en 1923, cette pédagogie est rapidement adaptée par la responsable de la branche féminine, Marie Diémer, qui publie en 1933 « Le livre de la forêt bleue ». Dans cet univers évoluent des jeannettes menées par des amies de Sainte Jeanne d’Arc.

1956

Une réunion de jeunes Allemands, Français et Autrichiens à Cologne, en Allemagne, conduit à la création de la Fédération du scoutisme européen.

1958

Les premières meutes et clairières des guides et scouts d’Europe ouvrent. Si les garçons connaissent déjà « Le Livre de la jungle », les filles adoptent la mode allemande des lutins et chouettes grises.

1960

Un colloque à Lessines, en Belgique, permet de poser de nombreuses bases de notre organisation : harmonisation de l’uniforme (chemise bleu clair pour les enfants, chemise beige pour les chefs et cheftaines jusqu’en 1967, et béret pour tous), retour des louvetiers (disparus en France mais maintenus en Allemagne), adoption de Saint François comme saint patron (et non Saint Nicolas comme les allemands…).

1962

Après des dissensions avec les Europa Scouts, Perig Geraud-Keraod, intègre l’association française des Scouts d’Europe avec son association bretonne et catholique des scouts Bleimor. Une large majorité d’adhérents leur permet de prendre rapidement la main et d’imposer son point de vue. Les Scouts d’Europe acquièrent alors leur nature profondément catholique et se recentrent sur le scoutisme traditionnel. Ils gardent la loi, les cérémonies, les textes fondamentaux des Scouts de France en ajoutant la notion d’Europe.

1966

Lancement de la branche louvetisme avec Nicole Martin-Prevel comme commissaire nationale louvetisme.

1967

Les fillettes rejoignent la jungle de Mowgli et quittent les lutins. Le mot « louvette » est inventé !

2019

40 meutes et clairières venues de chaque province de France se retrouvent à Argy (Centre-Val-de-Loire) pour un rassemblement national de la branche louvetisme : le Rendez-vous du Roc de la Paix.

Cette histoire s’Ă©crit au fil du temps, avec chaque annĂ©e de nouvelles unitĂ©s et davantage de louveteaux et de louvettes !